ahaner


ahaner

ahaner [ aane ] v. intr. <conjug. : 1> VAR. vx ahanner
• mil. XIe; de ahan
1 Vx Faire de grands efforts, peiner.
2(1798) Littér. Respirer bruyamment sous l'effort. « Le cheval maigre ahanne et souffle devant lui, par ses naseaux, un double brouillard conique et blanc » (Vialar).

ahaner verbe intransitif Littéraire. Faire entendre des ahans.

ahaner
v. intr. Litt. Respirer bruyamment pendant un effort physique pénible.

⇒AHANER, verbe intrans.
A.— Vieilli, rare. Fournir un effort physique très pénible ou l'être s'essouffle; p. ext. pousser des ahans.
1. [En parlant d'une pers. ou d'un animal domestique] :
1. Voici poindre dans la brume des dos courbés d'hommes qui sont joints par quelque chose qu'ils portent. Ce sont des brancardiers territoriaux chargés d'un nouveau cadavre. Ils avancent, avec leurs vieilles têtes hâves, ahanant, suant et faisant la grimace sous l'effort.
H. BARBUSSE, Le Feu, 1916, p. 164.
2. ... ils avaient conservé leur paquetage par devers eux : de sorte qu'ils étaient beaucoup plus chargés que nous et ahanaient sous le poids.
F. AMBRIÈRE, Les Grandes vacances, 1946, p. 363.
3. Le cheval maigre ahane et souffle devant lui, par ses naseaux, un double brouillard conique et blanc.
P. VIALAR, La Mort est un commencement, Le Petit jour, 1947, p. 256.
2. [En parlant d'une chose personnifiée] :
4. (... ce talus de cailloux, c'est la ligne où ahanent les lents et lourds et noirs express Naples-Tarente.)
V. LARBAUD, A. O. Barnabooth, 1913, p. 38.
Rem. 1. Ahaner est présenté en ce sens comme un mot bas ou pop. ds Ac. 1798 et 1835. 2. Synon. s'échiner, s'épuiser, s'éreinter, s'essouffler, s'exténuer, se fatiguer, geindre, peiner, se surmener. 3. À signaler aussi le sens de « labourer » donné comme ,,vieux`` dans Ac. Compl. 1842 et BESCH. 1845, la marque de vieillissement ds PLAIS.-CAILL. 1958.
B.— P. anal., littér. Fournir un effort moral, intellectuel, etc. très pénible :
5. Mais Herluison (...) avait sucé pendant quelques semaines le lait du commandement (...) Ce lait (...) était plutôt un cocktail de responsabilités (...) nous ne cherchions pas à comprendre, tandis que lui peinait, ahanait, faisait des efforts désespérés pour y parvenir.
P. VIALAR, La Mort est un commencement, Le Bal des sauvages, 1945, p. 198.
6. J'ahanais à la suivre [Algorithme] ma béatitude s'essoufflait, s'allégeait, s'aérait.
A. ARNOUX, Algorithme, 1948, p. 50.
Prononc. ET ORTH. — 1. Forme phon. :[aane]. PASSY 1914 indique : [ahane], avec un [h] facultatif. Var. orth. par ordre de fréq. : ahaner, ahanner. 2. Dér. et composés : ahan, ahanant, ahanement, ahanier; en outre, avec la mention de ,,V. lang.``, ds Ac. Compl. 1842 : ahanable.
Étymol. ET HIST. — 1. a) mil. XIe s. pronom. « se fatiguer, se donner de la peine » (Vie de S. Alexis, ms. Oxford, canon. misc., 74, f° 2 ds GDF. : De proier nuit et di se sunt mut ahaneit); 1262 intrans. « travailler durement » (Le Livre des Miracles de N. Dame de Chartres, 69, éd. Duplessis ds T.-L. : Si les convint moult ahenner, A travaillier et a penner); b) 1845 (BESCH. : Ahaner [...] faire entendre le cri ahan en travaillant); 2. 2e moitié XIIe s. trans. « cultiver, labourer » (Aliscans, 225 ds T.-L. : Li povres hom les [les feves] avoit ahanees). — 1845, BESCH.
Du lat. vulg. afannare (ahan).
STAT. — Fréq. abs. litt. :15.
BBG. — BAILLY (R.) 1969 [1946]. — BÉL. 1957. — GRAUR (A.). Notes de latin vulgaire. Romania. 1928, t. 54, p. 503. — LE ROUX 1752. — NICHOLSON (G. G.). Recherches philologiques romanes. Paris, 1921, pp. 82-84; p. 85. — PISANI (V.). Relitti lessicali oscoumbri nelle lingue romanze. In :[Mélanges Rohlfs (G.)]. Halle, 1958, p. 378. — PLAIS.-CAILL. 1958. — TIMM. 1892.

ahaner [aane] v. intr.
ÉTYM. Mil. XIe, pron.; de ahan.
1 Vx. Faire de grands efforts, peiner.REM. La graphie ahanner est archaïque.
1 Cependant que j'ahanne,
À mon blé, que je vanne (…)
Du Bellay, Jeux rustiques, « D'un vanneur de blé ».
2 Ce n'est pas assez de lui raidir l'âme (à l'enfant); il lui faut aussi raidir les muscles (…) Je sais combien ahanne la mienne en compagnie d'un corps si tendre.
Montaigne, Essais, I, XXVI.
2 (1798). Littér. Respirer bruyamment sous l'effort.
3 Debout devant la glace, il fit quelques exercices. Toute la carcasse se mit à craquer d'une façon sinistre. Au bout de trois minutes, épuisé, ahanant, il s'arrêta.
Jean-Louis Curtis, le Roseau pensant.
Par métaphore, fig. Fournir un effort très pénible.
DÉR. Ahanant, ahanement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ahaner — AHANER. v. n. Avoir bien de la peine en faisant quelque chose. Il a bien ahané avant que de venir à bout de ce travail, de cette affaire. Il est bas …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • ahaner — Ahaner, neutr. acut. Proprement prins est en effort, jetter cette voix souspireuse Ahan, et par catachrese, travailler de grande force. Le Languedoc et l Espagnol disent Affanar, mais l Italien Affannare activement. Laborare, cruciari in opere.… …   Thresor de la langue françoyse

  • ahaner — Ahaner. v. n. Avoir bien de la peine en faisant quelque chose. Il a bien ahané avant que de venir à bout de ce travail, de cette affaire. Il est bas …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ahaner — (a ha né) v. n. Éprouver une grande fatigue en faisant quelque chose.    Peu usité. HISTORIQUE    XIIIe s. •   Sarteurs ne charbonniers ne vilains ahanant, Berte, CVII. •   Et prendoit [Richard] proies es paysans, et tourbloit si le pays qu on n… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • AHANER — v. n. Avoir bien de la peine en faisant quelque chose. Il a bien ahané avant de venir à bout de ce travail, de cette affaire. Il est populaire et peu usité …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • AHANER — v. intr. Avoir bien de la peine en faisant quelque chose. Il a bien ahané avant de venir à bout de ce travail, de cette affaire. Il est peu usité …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ahanner — ahaner [ aane ] v. intr. <conjug. : 1> VAR. vx ahanner • mil. XIe; de ahan 1 ♦ Vx Faire de grands efforts, peiner. 2 ♦ (1798) Littér. Respirer bruyamment sous l effort. « Le cheval maigre ahanne et souffle devant lui, par ses naseaux, un… …   Encyclopédie Universelle

  • ahanement — ⇒AHANEMENT, subst. masc. Néol. [En parlant surtout d une pers.] Action d ahaner; résultat de cette action. Synon. essoufflement, halètement : • 1. Allez! laisse ça... han... jouez aux dames, tous les deux, ça vaudra beaucoup mieux. Je vais voir… …   Encyclopédie Universelle

  • Graphies de chaque phonème du français — Liste des graphies des phonèmes du français Cet article dresse une liste des graphies (phonogrammes, morphogrammes, logogrammes, etc.) utilisées pour écrire chaque phonème du français. Les prononciations d une même graphie pouvant changer d une… …   Wikipédia en Français

  • Graphies des phonèmes du français — Liste des graphies des phonèmes du français Cet article dresse une liste des graphies (phonogrammes, morphogrammes, logogrammes, etc.) utilisées pour écrire chaque phonème du français. Les prononciations d une même graphie pouvant changer d une… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.